IMGP0157

Nous accompagnons depuis quelques mois trois éleveurs bio ayant un troupeau de chèvres laitières, pour essayer d'adapter un passage au PTD sur une bonne partie de l'année...Merci à Loïc pour les photos s'y jointent...

IMGP0169

La difficulté principale réside dans l'adéquation entre :

- les zones séches où se pratique cet élevage : des prairies naturelles souvent composées de graminées précoces (qui montent tôt et prolongent peu leur pousse dans le printemps)  y sont dominantes ;

- la sélection de l'offre en herbe par les chèvres : les chèvres ont tendance à choisir les feuilles hautes, les plus accessibles et appétentes et à ne pas brouter jusqu'au niveau des gaines. elles laissent donc des talles en phase de montaison sans étêtage ; les prairies après passage sont alors en ralentissement de pousse végétative et arrêt de tallage ; les prairies résultants sont assez clairsemées et présentent de nombreux épis en formation ou formés ;

- la nécessité de maintenir un production laitère (en quantité et en quantité) dont dépendent les ventes hebdomadaires de fromages des éleveurs ; la nécessité de ne pas déséquilibrer la ration en fibre, énergie ou azote fait que le passage au tout herbe est "risqué" et peu pratiqué... 

Pourtant pour améliorer les prairies (et notamment les densifier), il faudra bien les brouter en éliminant les talles en montaison...

Quelques solutions évoquées : 

- "forcer les chèvres à manger" sur un tour spécifique, en limitant l'offre de pâturage (en diminuant au plus juste la taille des padsdocks) et en éliminant la partie grossière de la ration la nuit ou en les faisant ressortir systématiquement la nuit  ;

- "faire passer des vaches, des brebis ou des chevaux derrière les chévres" :  il faut alors que le chargement du paddock soit suffisant pour ramener les prairies au niveau gaine, en un temps équivallent à celui durant lequel pâturent les chèvres.

- "faucher/débroussailler" après chaque passage... pas du tout motivant vu le cout et l'impact écologique du gazole... mais les restitutions vont cependant "nourrir le sol" à chaque passage...

A suivre donc...