La gestion optimisée des prairies par le pâturage tournant dynamique des herbivores

Doyhacarbal 64 1

Niveau 1 – Formation de base au Pâturage tournant dynamique

Cette première formation vise l’appropriation des connaissances et l’adaptation d’un système de  Pâturage Tournant Dynamique sur la ferme, via un cycle de 25 heures (dont 4 ha en visite individuelle) finançable par le VIVEA.

La première journée théorique aborde  les processus biologiques qui conditionnent un pâturage tournant dynamique, ainsi que les règles techniques et pratiques de sa mise en oeuvre. Les aspects étudiés sont :

1) Le cycle sol/plante/animal comme source de fonctionnement autonome des systèmes polycultures – élevage herbivore ;

2) La physiologie des graminées et des légumineuses, le fonctionnement de la prairie pâturée et  les facteurs de résilience de cette dernière ;

3) Le comportement des animaux au pâturage et les conditions d’une performance élevée ;

4) Comment mettre en place un nouveau projet de pâturage tournant dynamique ?
5) Comment Gérer les moments clés tout au long de la saison : du déprimage à la gestion hivernal ?

Le deuxième jour de formation, des visites d’élevages sont réalisées en collectif : 1) pour découvrir un système de pâturage tournant dynamique fonctionnel dans la région du groupe et 2) pour construire ensemble un projet de PTD sur une des exploitations du groupe.

Une demi-journée supplémentaire en accompagnement individuel permet de vérifier avec chaque éleveur son projet de système de PTD (structure, fonctionnement, cohérence et ergonomie) et de mettre ce projet sous format d’un dessin intelligent qui pourra être utilisé pour son implantation dans les mois suivants.

Une dernière journée collective permet d’échanger sur les dessin-projets des uns et des autres, d’en estimer ensemble les limites d’utilisation, d’en évaluer les impacts économiques et les risques agro-environnementaux les puis de diffuser de l’information sur le matériel et les possibilités d’approvisionnement et de financement. 


Niveau 2 – Gestion optimisée et maximisation du Pâturage tournant dynamique 

Suite à la formation de base, une deuxième session de trois ou quatre jours permet  d’échanger avec les groupes intéressés sur leurs pratiques de gestion du pâturage et d’analyser les résultats obtenus au cours de la saison de pâturage.

A des moments clefs du cycle de pâturage, des tours de prairies sont réalisés en exploitation. Cela permet de visiter au moins une fois dans l’année chaque exploitation du groupe et de visualiser les résultats des pratiques de chaque participant.

Des rappels d’usage sont formulés concernant l’optimisation des pratiques de gestion du PTD durant le printemps, l’été et l’automne-hiver.

En fin d’année, les éleveurs réalisent un bilan annuel de la saison de pâturage (synthèse des calendriers de pâturage) et analysent ensemble les résultats technico-économiques obtenus. Le groupe réfléchit durant cette session à l’optimisation du système de pâturage – par exemple en prévoyant des couverts fourragers pâturables sur les cultures  annuelles ou l’introduction de cultures fourragères estivales mis à disposition en pâturage rationné. Une re-planification annuelle des systèmes est ainsi possible pour essayer de maximiser le pâturage.

IMGP0079bis

Améliorer la résilience de son élevage herbivore en intégrant l’agroforesterie sur l’exploitation

Larrieu 64 1

Pour les éleveurs ayant optimisé leur gestion de prairies (en pâturage tournant notamment), cette formation permet de connaitre les pratiques d’agroforesterie à différents niveaux  – de la parcelle au paysage –,  d’en appréhender les impacts agro-environnementaux et le potentiel économique, et d’imaginer les possibilités offertes par celles-ci à court, moyen et long terme sur l’exploitation d’élevage. Chaque participant est accompagné dans la construction de son projet agroforestier spécifique en fonction de ses besoins et ses attentes, dans le contexte de sa ferme. Au terme de la formation, l’agriculteur aura construit des connaissances nécessaires pour mener à bien son projet : plan d’action, organisation du chantier de plantation dans son ensemble et entretien courant des arbres.

La formation se déroule sur trois journées en collectif et une demi-journée individuelle :

La première journée est une initiation à l’agroforesterie :

L’agroforesterie? En réponse à quels besoins et à quelles attentes ?

L’arbre champêtre, les enjeux transversaux et les modèles agroforestiers actuels

– Les pratiques et techniques d’agroforesterie : haies/Bocage, agroforesterie parcellaire, RNA, etc…

La deuxième journée permet une  visite de projet et le  transfert d’une méthode pour construire son projet d’agroforesterie :

Visite et analyse d’un projet en fonctionnement

Construction en commun d’un projet lors d’un diagnostic réalisé  chez un participantdu groupe

Une journée de transfert des acquis permet de consolider son projet individuel avec une visite-diagnostic  sur la ferme et une révision-appui à la construction du projet agroforestier

La troisième  journée permet d’analyser et de planification les projets des éleveurs :

– Travail en commun sur les projets établis chez chaque participants: analyse et discussion

Planification, recherche de financements  et organisation des chantiers

Bilans GES Carbone et adaptations au changement climatique en système herbivore

La formation a pour objectif de permettre aux éleveurs de prendre en compte le changement climatique pour
construire leurs stratégies de sécurisation herbagère et productive, d’atténuation climatique et d’adaptations de leur
système d’élevages d’herbivores face au Changement Climatique.
L’apprentissage/réflexion du groupe se fait sur la base :

1) d’une réflexion collective sur l’évolution climatique régionale en cours (sur la base de données ORACLE) et de son impact sur l’agriculture et l’élevage ;

2) de l’acquisition de méthodes de diagnostics agroenvironnementaux (Dialecte de Solagro) et GES et la réalisation de bilan des émissions nettes de GES des exploitations et d’autres indicateurs agro-environnementaux fonctionnels ;

3) d’une réflexion individuelle et collective sur les adaptations tactiques des systèmes existants (semis, période de pâturage, gestion estivale, irrigation) face aux évolutions climatiques

et 4) la réalisation de scénarios pour estimer l’évolution des capacités de captation GES et donc d’atténuation de leur systèmes,  via des évolutions stratégiques comme l’agroforesterie, la mise en place de haies, des changements d’assolement, etc..
La formation se finalise par une analyse collective des possibilités d’adoption des innovations stratégiques dans les exploitations du groupe, une discussion sur les modalités pratiques de mise en oeuvre et la proposition d’un plan d’action contextualisé.

Chardonnet 16 1

 

logo couleur

« Des engagements certifiés pour la formation des actifs agricoles – RE/VIV/04 »

Toutes nos formations obéissent aux conditions générales d’utilisation ci-contre.